Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le cinéma de Minuit

1er Janvier-1h25-Tex Avery-Bonne Année !

26 Décembre 2011 , Rédigé par Fred Publié dans #Divers

Tex Avery

 

 

 

Durée 1h

 

Pour cette première émission de l'année, 3ème rendez vous avec Tex Avery.

 

La semaine suivante, Le manteau d'Alberto Lattuada.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

35-70 02/01/2012 09:12

Après les voeux de Tex Avery, je vous présente les miens !

Voici le détail de la séance Tex AVERY, bonne année:

1 – Holiday highlights (Vive les jours fériés) 1940
2 – Don’t look now (Bonne Saint-Valentin) 1936
3 – A gander at mother goose (Les contes de ma mère l’oie) 1940
4 – Hamateur night (Un crochet qui accroche) 1938
5 – The early worms gets the bird (Premier au moulin, premier au grain) 1939
6 – Wacky wildlife (Une vie sauvage trépidante) 1940
7 – The penguin parade (La parade des pingouins) 1938
8 – Fresh fish (Sacrés poissons) 1939

PapyLuc 30/12/2011 17:56

Remarquez :
http://www.arte.tv/fr/Programmes/242,date=2/1/2012.html

lundi, 2 janvier 2012 à 20:40

Rediffusions :
Pas de rediffusion
Le violent
(Etats-Unis, 1950, 89mn)
ZDF
Réalisateur: Nicholas Ray
Image: Burnett Guffey
Musique: Georges Antheil
Montage: Viola Lawrence
Auteur: Andrew Solt, Edmund H. North
Production: Columbia Pictures Corporation, Santana Pictures Corporation
Producteur: Robert Lord


Un scénariste au tempérament violent se voit injustement accusé d'un crime. Sa jolie voisine lui vient en aide... L'un des meilleurs films de Nicholas Ray et l'un des plus beaux rôles de Humphrey
Bogart.


Dixon Steele est scénariste à Hollywood. Après une soirée en compagnie de son agent, il invite une jeune femme à son domicile pour lui faire la lecture d'un roman dont il doit signer l'adaptation.
Après quelques heures de travail, elle quitte l'appartement de Steele et prend un taxi pour se rendre chez elle. Au matin, elle est retrouvée morte dans un ravin. Le passé violent de Steele en fait
un suspect idéal. Arrêté par la police il est interrogé jusqu'au moment où Laurel Gray, sa voisine, lui fournit un alibi. Tout deux tombent éperdument amoureux, mais l'un et l'autre doivent faire
face aux pulsions violentes de Steele. Laurel se met alors à douter de son innocence...

Intensité
"Dans sa deuxième collaboration avec Nicholas Ray après Les ruelles du malheur, Humphrey Bogart trouve un des plus beaux rôles de sa carrière. Ce personnage de scénariste malmené par l'usine
hollywoodienne et victime de crises incontrôlables de violence bouscule l'image de force et de dignité de l'acteur et le montre sous un jour effrayant et pathétique. Le titre français souligne le
thème de la violence, le titre américain (In a lonely place) évoque celui de la solitude. Le film parle également de l'humiliation et de la fêlure, et Ray s'identifie plus que jamais avec son
antihéros. Faux polar (il y a pourtant un meurtre et une enquête policière), faux film sur Hollywood, même s'il décrit avec précision le travail ingrat du scénariste anonyme chargé d'écrire une
histoire qui n'est pas la sienne, Le violent est un psychodrame d'une intensité et d'une densité extraordinaires. Parmi les premiers films personnels de Ray, c'est un condensé précoce de son
univers peuplé de perdants blessés par la vie et torturés par des démons intérieurs. Avec Le violent, Nick Ray signe l'un de ses films les plus sombres, sans espoir de salut, mais aussi le plus
libre, affranchi des conventions et de l'optimisme falsificateur des productions des grands studios." (Les Inrockuptibles)

BYE.